185785  L’hypocrisie et la stratégie de Didier Robert 

Municipales 2020

L’hypocrisie et la stratégie de Didier Robert

Après que les résultats du 1er tour sont tombés, Didier Robert qui arrive deuxième après Ericka Bareigts sur Saint-Denis, demande le report du scrutin du 2ème tour.

Pour s’en convaincre, l’homme de la pyramide inversée évoque l’urgence sanitaire face au coronavirus Covid-19.

Dans un communiqué le président de Région fait savoir que «Le 1er tour des élections municipales s’est tenu ce dimanche. Après l’enthousiasme exprimé et la détermination partagée avec l’ensemble des colistiers et militants au vu des résultats dimanche soir, la réalité de la situation sanitaire dans notre île ce matin exige une mise en perspective des conséquences liées à l’épidémie de COVID19. La question de la santé de nos concitoyens est de notre part la première urgence et la seule grande vraie priorité à prendre en compte à ce stade.»

Certes on ne peut qu’abonder dans ce sens où la santé publique est l’une des priorités du moment mais évoquer le coronavirus pour le report du second tour est un peu fort de café et ce pour la simple raison que quand bien même que les autorités aient exigé l’isolement social pour lutter contre le virus, il n’y a pas un seul candidat tête de liste sur tout le territoire français qui se soit manifesté contre le 1er tour des municipales avant que la crise ne prenne une telle ampleur. Le chef de l’Etat les ayant par ailleurs consulté à cet effet.

Pire, lors du dépouillement on ne pouvait qu’être étonné de l’ambiance dans les bureaux alors que normalement les réunions de plus de 100 personnes étaient interdites. Et que dire alors des salutations par les candidats au travers de poignées de mains, accolades et autres bisous à l’égard de leurs partisans.

Selon le président de Région, « En quelques heures, la situation a en effet profondément changé. Les analyses des scientifiques qui ont été posées tant au niveau national que local exigent une plus grande prise de conscience collective et immédiate ». Une chose totalement fausse en soit, la situation n’a pas changé, elle est telle depuis le début, et depuis le début les scientifiques ont demandé l’isolement social sans pour autant considérer que les élections devaient être annulées.

Alors même qu’arrive le second tour voilà qu’il faut selon les dires du président de Région annuler celui-ci prétextant faire «partie de ceux qui considèrent, en effet, qu’une mesure de confinement semble être une des meilleures réponses adaptées à la limitation de la propagation du virus, très certainement au niveau national mais plus encore au niveau local».

Malheureusement le virus n’a pas attendu le 1er tour pour se répandre et encore moins le 2nd tour pour continuer à se propager. Dans chacune des communes où les maires sortants ont été réélus les liesses populaire devant les mairies n’ont fait que favoriser sa transmission, c’est le cas à Saint-Pierre, Le Port etc…

Annuler le 2nd tour sous prétexte de la présence de pandémie c’est faire encore et toujours reculer la démocratie et ce d’autant plus que la liberté d’aller ou non voter relevait du choix intrinsèque du citoyen.

Par ailleurs mettre l’abstention sur le dos du coronavirus c’est faire abstraction du phénomène qui n’a de cesse de progresser depuis belle lurette.

Depuis 1995 cette abstention n’a cessé de progresser non pas par la présence d’une quelconque maladie mais par la méfiance des français à l’égard des politiciens. En 2014 le taux d’abstention sur l’ensemble du territoire français était au 1er tour de 36.45 % et de 37.87 % au second tour.

A La Réunion en 2014 le taux d’abstention est estimé à 51.02 %. En 2020 il est estimé à 57.20 %. Soit 6.18 points de plus qu’en 2014. Certes il ne faut pas négliger le facteur virus Covid-16 mais celui-ci ne fait que conforter les électeurs dans leurs choix de ne pas se risquer pour les politiciens et ceux-là représentent uniquement 6.18 points par rapport à 2014 à La Réunion.

Mettre en avant l’urgence sanitaire est un fait, mais pourquoi ne pas reconnaitre qu’en tant que candidat sur Saint-Denis et avoir un retard de 7000 voix face à son adversaire à savoir Ericka Bareigts est chose difficile à combler.

On dira donc que c’est avec brio que le candidat malheureux va s’appuyer sur une urgence sanitaire pour menacer de ne pas se présenter au 2nd tour si celui-ci n’était pas annulé.

L’homme est rusé car, l’annulation du second tour pourrait impacter le 1er tour qui pourrait alors être tout simplement annulé car la loi prévoit que le second tour soit obligatoirement organisé le dimanche suivant le 1er tour.

L’annulation de ces élections permettraient par ailleurs aux candidats malheureux de revoir leurs stratégies et briserait la sincérité du scrutin.

le 16/03/2020 à 16h06min48s Lu 0 fois

commentaires momentanément suspendus

Commentaires