224007  Jean Alain Cadet critique Jean Jacques Vlody 

Communiqué

Jean Alain Cadet critique Jean Jacques Vlody

C’est avec une grande stupéfaction que j’ai découvert le communiqué de presse de M. Jean-Jacques Vlody appelant à voter pour la liste menée par André Thien-Ah-Koon.

De qui se moque-t-on ?

Au préalable, M. Vlody en mauvais perdant qualifie ces élections de « supercherie électorale » et estime que l’intégralité de l’élection municipale aurait dû être reportée.

Il tente ainsi de faire oublier son piteux score au 1er tour (moins de 4% des suffrages exprimés).

Que pèse encore l’avis de M. Vlody au Tampon ? Il devrait prendre du recul et analyser les raisons de son propre échec au lieu d’essayer d’exister encore.
Ensuite, M. Vlody affirme que la sincérité démocratique de ce scrutin n’est pas assurée compte tenu du contexte lié à une forte abstention. Pourtant, le Conseil Constitutionnel, saisi d’une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC) sur ce sujet précis, vient de rendre sa décision : la sincérité de ces élections municipales n’a subi aucune atteinte !

M. Vlody n’est rien en comparaison du Juge Suprême gardien de notre Constitution et se sentirait-il supérieur aux juges du Conseil Constitutionnel ?

Puis, M. Vlody qui – après avoir été socialiste – a décidé de créer son propre micro-parti (déstabilisant par cette action bon nombre des fidèles qui l’ont toujours suivi), se coupant par là-même de son socle électoral, dit regretter « la disparition de la gauche » au Tampon, et rejette la faute sur les représentants des autres partis de gauche, notamment Mesdames Isabelle Musso (PS / PCR / EELV) et Virginie Grondin (LFI).

De qui se moque M. Vlody ? Avec lui, ce n’est jamais de sa faute, c’est celle des autres. Son incapacité à se remettre en cause compromet sa lucidité et cache mal son arrogance : c’est son côté hautain qui l’a progressivement éloigné du Peuple.

En réalité, l’échec de la Gauche au Tampon est avant tout SON échec, puisqu’il a été incapable de convaincre et rassembler dans son propre camp. Il ne fait que payer ses multiples errements d’alimentaire de la politique : vice-président du Département de 2011 à 2014 dans une « majorité zembrocale » sous la présidence de Madame Nassimah Dindar (centre-droit), il n’est devenu député en 2012 (en gagnant face à TAK au 2nd tour) qu’à la faveur d’une vague rose pro-François Hollande, vague qui est retombée aussi vite qu’elle a surgi : son élection restera comme un accident de l’histoire politique réunionnaise.

Par la suite, il est devenu le Judas du Progrès en trahissant Monsieur Patrick Lebreton qui l’avait toujours porté à bout de bras.

Piteusement défait en 2017 dès le 1er tour des législatives, il n’a rien trouvé de mieux que d’appeler à voter pour le candidat de TAK Monsieur Jacquet Hoarau au 2nd tour au nom d’un obscur accord « fraternel ». Son électorat ne l’a non seulement pas suivi, en votant pour Madame Nathalie BASSIRE comme députée, mais l’a clairement lâché en 2020.

M. Vlody ose par ailleurs juger du bilan de Madame la députée de la 3ème circonscription, qui siège – faut-il le rappeler - dans l’opposition au Palais Bourbon. Il fait ainsi mine d’oublier son propre bilan, médiocre et insipide, alors que lui était député dans une majorité socialiste tant à l’Assemblée Nationale qu’à l’Elysée. Il avait alors tous les leviers pour faire avancer La Réunion, mais n’a rien fait.

Qui est-il pour oser alléguer de manière mensongère que Madame Bassire n’apporte aucune réponse concrète à la souffrance sociale de nos concitoyens ? Alors que lui avait disparu du Tampon, préférant se promener à Paris aux frais du contribuable, Madame Bassire reçoit la population tous les lundi depuis de nombreuses années, va sur le terrain à la rencontre des familles chaque semaine, en sus de ses déplacements à l’Assemblée Nationale tous les 15 jours et de ses réunions et commissions hebdomadaires au Conseil Régional.

Comment M. Vlody souvent aux abonnés absents, peut-il se permettre de critiquer une grande active comme Nathalie Bassire, une élue de proximité qui ne ménage ni son temps, ni son énergie pour aider nos concitoyens : accompagnement des demandes d’emploi ou de formation, appui aux demandes de logements sociaux, lien avec les associations caritatives, interventions diverses, … ?

Enfin, M. Vlody dans un ultime paragraphe annonce qu’il n’y a « aucune alternative crédible et sérieuse » au Tampon, pour annoncer dans la phrase suivante qu’il invite à choisir « la gestion saine du maire sortant » … Comment choisir le maire sortant – dont on a été un soi-disant opposant au conseil municipal depuis une quinzaine d’années – lorsque l’on affirme en même temps qu’il n’est ni crédible, ni sérieux ? Quel est cet indigeste « riz mélangé, tourné, gâté » que voudrait nous faire avaler l’irresponsable M. Vlody ? Qu’a-t-il obtenu en échange de cet arrangement d’arrière-cuisine dont ne veulent pas les Tamponnais(es) ?

Après avoir perdu la quasi-totalité de sa base électorale, M. Vlody aurait-il perdu la tête ? En tout état de cause, tout un chacun peut à tout le moins douter de sa parfaite sincérité…

M. Vlody ne respecte pas son électorat en soutenant celui qu’il a combattu pendant des années : c’est une véritable trahison !

En ma qualité d’Homme de Gauche, écologiste convaincu, mais aussi et surtout de Tamponnais, j’ai fait le choix – sans renier mes convictions - de rejoindre dès 2017 Madame Nathalie BASSIRE dont je suis le suppléant à l’Assemblée Nationale. J’ai été touché et convaincu par la fibre sociale et écologiste de cette grande dame, engagée et sincère.

J’appelle donc les électeurs tamponnais, notamment celles et ceux de sensibilité de Gauche, à voter et faire voter ce dimanche 28 juin 2020 pour la liste ENSEMBLE menée par Madame Nathalie BASSIRE et rejointe par Madame Monique BENARD, une liste de Progrès, d’Ouverture, d’Avenir et d’Union de tous les Tamponnais(es), au-delà des clivages politiques, dans l’intérêt exclusif et supérieur de notre population, afin d’apporter un véritable Changement au Tampon.

Ce faisant les électeurs de Gauche enverront par la même occasion un nouveau député siéger à l’Assemblée Nationale, un homme de sensibilité de Gauche qui défendra leurs idées et valeurs sociales et écologistes au Parlement : je m’y engage !

Jean-Alain CADET
Écologiste,
Colistier de la liste ENSEMBLE

Jean-Alain CADET le 23/06/2020 à 18h15min38s Lu 0 fois

commentaires momentanément suspendus

Commentaires