Sentier Marron à Grand Coude, la beauté à l’état pur

La Réunion compte bon nombre de sentiers pour qui aime faire de la randonnée. Mais le Sentier Marron de Grand Coude fait partie des joyaux que tout randonneur doit avoir au moins une fois fait s’il est prêt toutefois à gravir selon les dires plus de 2 000 marches.

Ouvert au public depuis 26 juin 2019, le Sentier Marron, qui va de Grand Coude à la Planèze ( 5,76 km ) voire à la Plaine des Sables (+ 4.9 km)  pour les meilleurs marcheurs mérite d’être connu.

Le sentier commence près d’un parking au-dessus de l’église du bourg.

Au début celui-ci ne paie pas de mine et ne présente rien de particulier si ce n’est de laisser apparaître un pan de la falaise de la Rivière des Ramparts. 

Le sentier de terre, de part et d’autre est entouré de champs et sur le parcours, des raisins marrons accompagnent les visiteurs. Des raisins marrons qui par ailleurs commencent à devenir très envahissants au point de s’accrocher aux marcheurs.

Le chemin monte légèrement avant de laisser voir quelques marches question de se réchauffer.

Au moment où l’on quittera le parking, les bornes d’information indiquent 15 minutes pour arriver jusqu’à La Forêt du Rampart.

Le début du sentier ne présente aucune difficulté mais des panneaux laissent entendre une falaise abrupte et des risques de chute.

En remontant le sentier, par temps clément et généreux, la planèze se dessine au loin pour encourager les randonneurs. Le massif se contraste dans le décor verdoyant de l’espace environnant.

Après quelques minutes de marche, on atteint le commencement de La Forêt du Rampart.

A ce moment, des marches sont de plus en plus présentent et l’on comprend que le plus dur va commencer.

Puis en continuant la marche, subrepticement on commence à monter, monter, monter avant de pouvoir se reposer sous un kiosque où pas trop loin, à l’orée d’un champ privé veille une Vierge à l’Enfant.

Ce kiosque et cette Vierge ne sont que le préambule d’une marche bien plus difficile. C’est là que commence l’aventure.

Une station de biosécurité vous demande alors de nettoyer vos chaussures et vêtements avant de pénétrer dans la forêt départementale-domaniale de Grand Coude où le randonneur traversera, tout en empruntant des crêtes vertigineuses par endroit et des échelles parfois à ras de falaise, à une forêt de bois de couleur avant d’accéder à 1 800 m à des fourrés de montagne d’Erica reunionensis puis à partir de 2 340 m à des fourrés éricoïdes de haute altitude.

Au sommet, par beau temps, la vue est imprenable sur Grand Coude et Saint-Joseph et les remparts avoisinants. Un spectacle magnifique après un effort conséquent, inoubliable en soi à couper le souffle.

Une randonnée à faire absolument…

Article écrit le 13 décembre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.