Mathieu Hoarau et sa famille, salis et pris en otage à L’Etang-Salé

Les élections municipales de L’Etang-Salé qui doivent avoir lieu le 20 et 27 février 2022, s’annoncent des plus sales si l’on en juge les quiproquos et les attaques de bas étages qui viennent remplacer les débats démocratiques.

Certes dans l’arène politique il ne faut pas s’attendre à des cadeaux de la part de ses adversaires mais l’on ne peut nier que le summum de l’indécence est atteint lorsque, aux abois, ces mêmes adversaires, faute de mieux, s’en prennent à la famille plutôt qu’au candidat susceptible de leur ravir la première place.

A L’Etang-Salé, Mathieu Hoarau en sait quelque chose, lui, jeune candidat aux élections municipales de 2020, qui, à la suite d’irrégularités et alors que son adversaire remportait la victoire à une voix près soit avec 4 098 voix contre 4 097, réussit à faire annuler lesdites élections par le Conseil d’Etat qui avait suivi les réquisitions du rapporteur public s’interrogeant sur la non-comptabilisation de procurations en faveur de Mathieu Hoarau.

Ainsi depuis sa victoire judiciaire et l’annulation des élections municipales obligeant le préfet à organiser de nouvelles élections le 20 et 27 février 2022 sur ce territoire , la tête de liste de « L’Etang-Salé Uni » fait donc l’objet d’attaques abjectes pour le déstabiliser notamment en prenant en otage sa famille au travers de faits relevant strictement du privé obligeant son père – qui n’est candidat à aucune magistrature mais qui ne peut que soutenir son fils comme tout père aimant le ferait – ainsi que lui-même à se fendre en communiqué tant pour se défendre que pour éclairer les électeurs sur les amalgames qui pourraient être faits dans le cadre de cette joute politique.

Le dernier en date relève d’une dénonciation, pour ne pas dire délation (sport national français) pour une extension de construction faite par son père qui n’aurait pas eu l’aval du service de l’urbanisme, si ce n’est un accord verbal – des faits communs à une grande majorité de Réunionnais (qui parfois l’oublie et devrait s’en souvenir avant d’aller faire de la délation) – comme si, Mathieu Hoarau, en lice pour les élections municipales de 2022, pouvait en être le commanditaire.

 Des méthodes staliniennes d’un autre âge qui en dit long sur l’état d’esprit de ceux qui veulent le dissuader de se présenter à l’élection municipales du 20 et 27 février 2022.

(Archive 17/02/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.