Le sentier du Piton de l’Eau, une marche facile dans les hauts

La Réunion regorge de sentiers divers et variés. Certains sont très difficiles, d’autres difficiles et d’autres fortement abordables pour qui n’est pas habitué aux montés, descentes escarpées. Parmi les faciles, il y a le Piton de l’Eau.

Pour pouvoir faire ce sentier il suffit d’aller vers La Plaine des Cafres et d’emprunter la route qui mène au volcan (le fameux chemin volcan).

Après avoir serpenté sur quelques kilomètres, côtoyé les fermes alentours et les immenses champs où broutent quelques vaches. Après avoir dépassé une forêt de cryptomeria, et être monté encore et toujours vers les hauts. Après être passé à coté du point de vue donnant sur La Rivière des Remparts et dépassé le Nez de Bœuf, on glisse sur une route tranquille, du moins très tôt le matin, où de part et d’autre poussent des branles verts (Erica reunionensis), pour arriver à hauteur du Piton Textor.

A ce niveau, il faut ralentir et entrer sur le parking à gauche et s’y garer. En effet, à partir de cet endroit une barrière empêche tous véhicules autres que ceux autorisés d’emprunter la route caillouteuse qui se présente au conducteur. Ce chemin pour large qu’il soit est destiné aux agriculteurs du secteur et aux agents de l’ONF. Bon les vététistes l’empruntent volontiers ainsi que les cavaliers.

En franchissant la barrière à pied, il suffit de faire quelques mètres pour découvrir le sentier du Piton de l’Eau sur sa droite. Celui-ci indique une durée de marche de 2h50.

En empruntant ce sentier, le randonneur va jalonner quelques kilomètres au travers de la bruyère sans trop se fatiguer bien que, par endroit, il devra gravir quelques petits escaliers faits de rondelles de bois enfoncées dans de la terre battue et grasse. Mais rien de compliquer si l’on prend son temps.

Après être sorti de cette végétation, il arrivera sur un espace où poussent des Tamarins des Hauts, magnifiques et majestueux, au-dessus d’une houppelande de gazons verts où, s’il le souhaite il pourra se reposer un peu.

Puis, après avoir franchi cette petite forêt d’acacia heterophylla , il reprendra sa route sur les tufs et scories volcaniques rougeâtres comme à ses débuts. Il arrivera sur une clairière donnant accès au Piton Tangue.

Il continuera ainsi à arpenter le sentier balisé pour arriver vers une deuxième barrière. A ce niveau s’il est courageux, il pourra aller voir à 20 minutes le Rempart de la Rivière de l’Est où encore se diriger vers l’oratoire Sainte-Thérèse qui lui se trouve à 1h30 de là.

A partir de cette barrière il lui restera environ 1h20 à parcourir. En passant cette seconde barrière, il ne faudra pas rater un nouveau début de sentier sur la droite. Il longera ainsi les champs, les bois et la route caillouteuse du début. Une route caillouteuse qu’il devra parfois emprunter.

Tout au long de sa marche, le randonneur, s’il l’a commencée le matin très tôt pourra voir des décors somptueux.

Après quelques efforts, il ne lui restera qu’à monter vers le Piton de l’Eau. Au sommet de celui-ci, le randonneur découvrira un petit étang au centre du dit piton entouré d’arums.

Le retour se fera par le même sentier. On notera qu’on peut se rendre au Piton de l’eau en empruntant la route caillouteuse dès le commencement.  Il faut compter si on marche tranquillement, sans se forcer, un aller-retour en 6 h.

Attention, il fait frais. Il faut donc le matin bien se couvrir et prévoir une protection sur la tête pour éviter les coups de soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.