Le Dimitile par le sentier Bœuf – La Chapelle

Zone de hauts plateaux, Le Dimitile qui tire son nom d’un esclave en fuite, est une planèze qui donne une vue sur Cilaos à partir de 1 850 mètres. Plusieurs sentiers y mènent mais le moins difficile est le sentier Bœuf – La Chapelle.

Pour s’y rendre il faut passer par la ville de L’Entre-Deux. Dans la ville, suivre les panneaux « Le Dimitile » et bifurquer vers « Le Dimitile par Argamasse » et se rendre jusqu’au bout de cette route pour arriver à un parking qui est le commencement d’une piste de 4 x 4 nommée piste Jean Dubard du nom de celui qui l’a tracée.

Après s’être garé et avoir franchi la barrière, 200 mètres à gauche, dans un virage, prendre le sentier qui indique une marche de 2h30.

Le sentier ne présente aucune difficulté. Mais attention, par temps de pluie c’est une vraie patinoire.

En remontant vers la planèze, on sera souvent obligé d’emprunter la piste 4 x 4. Des goyaviers, des acacias, des branles (Erica reunionensis) et de plus en plus de raisins marrons (Rubus alceifolius), accompagneront le voyageur.

De temps à autres on pourra voir un Busard de Maillard (Circus maillardi) plus connu à La Réunion sous le nom de papangue voler au-dessus de cette forêt humide où nichent quelques oiseaux endémiques.

Sur ce parcours on accèdera à une petite chapelle qui garde ses portes ouvertes aux pèlerins qui souhaiteraient y méditer.

Puis en avançant encore vers le sommet, on pourra, si le temps est dégagé, avoir une vue sur le grand Sud. Une ancienne usine à géranium se laissent entrevoir, vestige d’un temps passé qui connut son heure de gloire. Un enclos donnant l’impression d’une tombe s’éternise là parmi les herbes et quelques fleurs.

Au bout de ce périple, on arrive sur la planèze où s’élèvent des Tamarins des Hauts (Acacia heterophylla).

En mémoire des Marrons qui y trouvèrent refuge et tous les esclaves morts sans sépulture un mémorial a été érigé. D’ailleurs une fois dans l’année, des cérémonies y ont lieu pour les honorer.

En continuant plus loin, on accède à la fenêtre permettant de voir la ville de Cilaos.

Le retour peut se faire par le même sentier (et il vaut mieux si on a garé la voiture sur le parking) ou par les sentiers comme le Zèbre – Grande Jument ( 16 km), Bayonne (très difficile et très dangereux d’après ceux qui l’ont fait).

En hiver, il faut penser à bien se couvrir car Le Domitile est dans les hauteurs et il fait froid. Par ailleurs la météo étant très changeante, prévoir de quoi se protéger de la pluie au cas où une averse viendrait contrarier vos projets. Par ailleurs, il faut éviter de faire des sentiers lorsqu’il a plu et ne pas hésiter à consulter l’ONF en cas de doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.