Un imam bientôt expulsé de France

Hassan Iquioussen, un imam de nationalité marocaine après qu’il eut renoncé à sa nationalité française à ses 18 ans, et proche des frères musulmans va être expulsé de France a annoncé le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Dans un tweet, le ministre de l’Intérieur fait savoir que « Ce prédicateur tient depuis des années un discours haineux à l’encontre des valeurs de la France, contraire à nos principes de laïcité et d’égalité entre les femmes et les hommes. Il sera expulsé du territoire français ».

Sur Facebook, le religieux de son côté écrit « J’ai reçu le 03/05/2022 un bulletin de notification d’engagement d’une procédure d’expulsion à mon encontre. Aujourd’hui il m’est reproché de tenir des propos discriminatoires voire violents, ce que je conteste avec force. Je fais confiance en la justice et à mes conseils afin d’annuler cette procédure d’expulsion ». 

Toutefois cette expulsion fait suite à sa demande de renouvellement de séjour de dix ans qui arrivait à expiration fait savoir Le Point.

C’est dans ce cadre que la préfecture du Nord a minutieusement étudié l’idéologie du prédicateur qui n’est pas en conformité avec les principes de la laïcité.

Il faut dire que ce zélateur d’un islam rigoriste qui a plusieurs fois été épinglé pour ses propos antisémites notamment en 2004 met en avant la charia dans tous les aspects de la vie des musulmans et prône une inégalité entre homme et femme exigeant dans ses prêches « que la femme doit tout faire pour essayer de plaire à son mari » en citant les hadits (Recueil des actes et paroles de Mahomet).

Son engagement pour des créneaux différenciés dans les piscines municipales n’a pas joué en sa faveur et encore moins son appel à ses sympathisants de concourir à l’islamisation par leur engagement politique.

Le 22 juin dernier, la commission départementale d’expulsion des étrangers a donné un avis favorable à son expulsion et celle-ci n’a pu être possible que par la loi luttant contre le séparatisme et promulguée en août 2021 écrit Le Figaro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.