Le Département et la ville de Saint-Louis signent le PST2

4,6 M€. C’est le montant de l’enveloppe consacrée par le Département de La Réunion au développement et au mieux vivre de la population de la Commune de Saint-Louis, dans le cadre du Pacte de Solidarité Territoriale 2ème génération (PST2) signé le 31 août. « Nous restons dans une dynamique de co-construction des projets soutenus et financés par le Département, cela en adéquation, le plus justement possible, avec les projets de la municipalité et les besoins de la population » a déclaré le Président Cyrille Melchior, entouré de la Maire de Saint-Louis Juliana M’Doihoma et des vice-présidentes du Département, Flora Augustine-Etcheverry et Camille Clain ainsi que des conseillers départementaux Jean-François Payet et Pascal Mangué.

Grâce à ce soutien financier, plusieurs actions sont programmées par l’équipe municipale en matière d’investissement : installation de bornes solaires pour recharge de véhicules électriques sur 4 sites de la Commune; acquisition de véhicules électriques; modernisation des routes sur l’ensemble du territoire; aménagement d’aires de jeux et de street workout; réhabilitation des maisons de quartiers; création de 9 kiosques économiques; construction d’une maison de quartier à Plateau Maison Rouge; réhabilitation électrique et d’étanchéité écoles et bâtiments administratifs… 

Le volet social de ce PST2, qui sera mis en œuvre par le CCAS de la ville, s’élève à 936 000€. Une dizaine d’actions est programmée dont le renforcement des dispositifs : portage de repas à domicile ; amélioration très légère de l’habitat ; ACADIS mobile (Accès aux Droits, à l’Information et aux Services connectés) ; accompagnement socio-budgétaire des familles ; aide alimentaire ; animations de jour pour les personnes isolées ; ateliers d’insertion “Aquaponie” ; financement du permis de conduire et transport des jeunes ou encore formation des travailleurs sociaux.

« Le Conseil départemental est un partenaire privilégié de la Commune » a déclaré Juliana M’Doihoma qui a présenté d’autres projets phares dont la Maison des Solidarités, implantée sur 2 sites, à Saint-Louis et à La Rivière. Cet outil aura pour vocation première : la qualité de service public social. Elle vise à mutualiser les moyens de manière à réduire les délais de services rendus à la population ; à augmenter la capacité d’intervention autour des situations complexes ; à se concerter pour rendre plus efficace l’attribution des aides, ainsi qu’à identifier un référent de dossier unique.

La signature du PST2 était suivie de celle d’une convention sur le Plan 1 Million d’Arbres pour La Réunion (P1MA) déployé par le Département. Ce nouvel accord avec Saint-Louis prévoit notamment la création de micro-forêts et la plantation de plus de 46 000 individus jusqu’en 2026 dont la moitié devra être produite par les équipes techniques de la commune. Pour marquer le début de l’opération, Cyrille Melchior a offert un pied de bois de senteur blanc, arbre symbolique de Saint-Louis, à Juliana M’Doihoma.

Après la séquence de signatures, direction la rue Général de Gaulle au lieu-dit Trois Ravines, où le projet de création d’ouvrages de franchissement a été présenté. De nouveaux ponts devront être construits en remplacement des 3 radiers existants. Actuellement en phase de reconnaissance préalable, les travaux qui démarreront en 2024 pour un coût estimé à 20M€, consistent à offrir un itinéraire direct des Hauts de Saint-Louis jusqu’à la RN1 pour plus de 10 000 véhicules par jour. 

Le projet de franchissement au niveau du Ouaki a également été présenté sur site. La création d’un ouvrage mesurant entre 400 et 500m de long et situé à 90m du sol, est envisagée pour éviter le passage dans le lit de la rivière, sur des radiers souvent submergés et emportés, en cas de fortes pluies. Les précisions de Cyrille Melchior : « Ce pont sera réalisé avec le soutien du Département, en partenariat avec la Commune de Saint-Louis pour que les habitants de La Rivière et de Saint-Pierre n’aient plus à subir ces problèmes de radiers. Nous sommes en phase d’études et notre objectif est que les travaux (30M€) débutent d’ici 3 ans ».

Le déplacement du Président du Département s’est achevé à Gol-les-Hauts où un projet d’aménagement du terrain Bory d’une surface de 16 000 m² a été présenté par Juliana M’Doihoma. Les aménagements prévus : création de parking, d’aires de jeux et de loisirs de type street workout; réalisation de gradins et d’un terrain synthétique multisport sur l’emprise du terrain de foot actuel ; déplacement du terrain de pétanque; recalibrage des chemins d’accès et réhabilitation de l’espace d’animation existant avec le traitement de l’estrade actuel… L’exposé du projet s’est déroulé en présence des membres de l’association sportive et culturelle Bory (ASCB) et des habitants du quartier.

(Photo : Département)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *