Réunion

Les salariés de Soliha attendent toujours des réponses

Rien ne va toujours pas à Soliha Réunion, premier mouvement associatif du secteur de l’amélioration de l’habitat, où certains employés ont débrayé depuis le 15 avril 2022.

Ce jour c’est du côté de La Ravine Blanche à Saint-Pierre que syndicalistes et personnels faisaient un sit-in pour dénoncer pour la énième fois des dysfonctionnements en interne à leur entreprise.

En effet, ces derniers reprochent des embauches de complaisance au sein de la structure et accusent leur entreprise d’être passée d’un prestataire à neuf prestataires dans le cadre des études techniques sur d’éventuels chantiers de réhabilitation engendrant plus de problèmes qu’elle ne saurait en résoudre.

Patrice Laffuteur UR974

Pire selon Laffuteur Patrice, représentant au Comité Social et Économique (CSE) et délégué syndical Union Régionale 974, il semblerait que « les artisans qui agissaient pour l’organisme payaient leurs agréments pour pouvoir travailler et reversaient un pourcentage de leurs gains à des tierces personnes au sein de l’association » d’après les témoignages qui leur seraient parvenus.

Loin de s’arrêter à là, la discorde porte aussi et encore sur une somme de 1 865 492 € allouée par le Département à l’association dans le cadre justement de la réhabilitation des logements insalubres.

Bernard José, contrôleur des travaux et Patrice Laffuteur expliquent que normalement lorsque les dossiers de réhabilitation aboutissent, une somme est versée à l’association pour que celle-ci financent les travaux.

Bernard José contrôleur des travaux

Cependant expliquent-ils, il arrive que des personnes pour des raisons diverses et variées ne souhaitent plus effectuer ces travaux. De ce fait, les sommes encaissées ne sont plus utilisées aux fins prévues.

En toute logique – compte tenu que ce sont des fonds de l’État – ceux-ci doivent être restitués à la collectivité financeuse à savoir… le Département.

Il s’avère cependant qu’aucune rétrocession de fonds n’a eu lieu jusqu’à ce jour. Après avoir sollicité des explications auprès de leur hiérarchie, il apparaît que ces deniers de l’État ont été utilisés à des fins de fonctionnement propre à l’association Soliha. Ainsi les 1 865 492 € ont été affectés en produit exceptionnel avec une provision pour risque à hauteur de 865 492 € dans la comptabilité de l’association

Un fait contraire à l’agrément signé entre la collectivité et Soliha Réunion si on s’en tient à un courrier en date du 24 août 2022 de UR974 signé par la syndicaliste Clara Derfla et envoyé au Département pour avoir des explications et sur lequel il est écrit «les sommes allouées aux familles ne devront pas être utilisées à d’autres objets que les financements des travaux concernés ».

Autant de griefs qui font qu’à ce jour, faute de réponses claires du Département et de leur entreprise, des salariés maintiennent sur la place publique des set-in pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme un détournement de fonds publics et un dysfonctionnement managérial et organisationnel bien que sous leur pression le directeur Mickaël Sihou ait démissionné dans la cadre d’une rupture conventionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *