Sentier Malbar Mort

Certains sentiers de La Réunion sont chargés d’histoire. En ce qui concernent ceux des Makes, on peut s’interroger sur un sentier difficile à savoir le sentier dit du « Malbar Mort ».

C’est un sentier sur lequel sûrement ou peut-être un Malabar est décédé. Mais ce qui est sûr c’est que c’est un sentier qui ne laisse pas insensible les muscles du mollet.

En effet, caché dans les Makes, pour y accéder il faut se garer sur l’aire de pique-nique des Platanes qui se trouve à l’opposé de la petite église du lieu-dit.

Ensuite, il faut au sortir de ce parking, prendre sur sa gauche et remonter le chemin bétonné bordé par des champs de fraises, de café, de salades, de vergers de mandarines mais aussi d’une porcherie.

En empruntant ce circuit on aboutit à un chemin de terre où se trouve jeté au sol un panneau indiquant « Office des forêts ».

En se glissant sur ce chemin, à peine à quelques mètres, sur la gauche est indiqué le fameux sentier.

En s’y engouffrant on pénètre immédiatement dans une forêt dense peuplée d’arbres immenses aux parfums divers, où Le longose (Hedychium gardnerianum), les fougères, les orchidées ont élu domicile.

La marche commence donc à l’ombre d’une végétation luxuriante. Le sous-bois est humide. Au bout de quelques mètres, de nouveaux panneaux indiquent la direction à prendre avec entête “croisée  Malbar Mort “. Il faut aller vers la gauche.

Au départ cette marche est aisée. Puis l’on commence à descendre avant de remonter et ce plusieurs fois. En fait, on passe plusieurs petites montagnes sans se rendre compte.

 Sur le parcours aux endroits les plus difficiles, l’Office Nationale des Forêts (ONF) a mis des échelles plus ou moins longues. Il y en a huit en tout.

Tout au long du trajet, il faut traverser des ravines plus ou moins importantes et à flanc de falaise, sur l’un des tronçons du parcours, des câbles ont été fixés aux rochers.

Le sol est jonché de racines, de feuilles mortes et même en été celui-ci n’est pas forcément sec. Un pas de travers et on peut glisser. Il faut faire attention aussi à ne pas trop s’appuyer sur certaines barrières mis en place par le service des forêts. En effet, certaines d’entre elles sont pourries à la base et d’autres sont instables.

En se baladant sur le sentier, à l’abri des feuillages, le marcheur peut entendre le merle pays ou encore écouter d’autres espèces d’oiseaux.

Le dernier tronçon de la marche mène sur une crête où une fenêtre donne une vue sur Les Makes.

Tout en haut, à 1254 m on peut faire le choix d’emprunter soit le sentier canal ou Canot mais là, des plantes diverses ont pris le pas sur le tracé, soit on peut revenir sur nos pas ou emprunter le sentier « Pièce Jeanne ». S’agissant de ce sentier nous vous en parlerons la prochaine fois.

On notera que ce sentier “Malbar Mort” est difficile en ce que le parcours grimpe énormément pour redescendre de façon aussi sévère parfois. Les genoux peuvent en prendre un coup. Malgré le fait d’être dans la nature, il ne faut pas oublier d’emmener de l’eau et surtout de ne pas faire ce sentier seul. Par endroit on est sur des crêtes avec des ravins de part et d’autre à ceci près qu’on ne le réalise pas forcément du fait que sur les flancs la végétation règne en maître.

Il ne faut absolument pas le pratiquer lors de pluies ou lorsqu’il a plu car c’est une vraie patinoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *