Tribune

NON aux pesticides dans les champs de cannes

Comment est-il possible, en 2023, que le propriétaire des usines sucrières de La Réunion milite aujourd’hui pour réintroduire des « herbicides » dans les champs de cannes ? Soyons conscients que cette éventuelle réintroduction serait une aberration écologique et sanitaire.

En effet, toutes les études scientifiques prouvent très clairement que les intrants chimiques sont particulièrement nocifs pour les travailleurs agricoles qui les manient. De plus, l’usage des pesticides est bien entendu extrêmement dangereux pour la santé des consommateurs, la faune, la flore et la qualité des eaux. Alors que la réglementation évolue enfin dans le bon sens en excluant progressivement l’utilisation des pesticides dans l’agriculture partout ailleurs,le lobby de l’agrochimie tente de réintroduire ses substances nocives dans les champs de cannes de La Réunion ! Pourquoi ?

Cette régression environnementale est d’autant plus insupportable que des alternatives non polluantes existent face aux produits chimiques. L’agroécologie par exemple permettrait de développer une production de sucre bio et de sucres spéciaux. Ainsi, les planteurs de cannes verront leurs revenus augmenter, et l’agriculture réunionnaise pourrait se diriger vers une diversification des productions afin d’obtenir l’autonomie alimentaire de notre île et assurer une nourriture saine et locale à nos enfants.

Ne serait-ce pas plus sain et raisonnable ?

Vincent Defaud, porte-parole départemental et référent Ouest de Génération Écologie La Réunion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *