Carlos Belo, évêque et prix Nobel accusé d’agressions sexuelles

Le Vatican a sanctionné l’une des figures de proue de son establishment au travers de ce qu’on pourrait considérer comme une mise à pied à l’égard de Carlos Belo, évêque et prix Nobel de la paix en 1996 et qui avait lutté pour la liberté au Timor-Oriental.

L’homme d’Église est accusé d’agressions sexuelles et de viols sur des mineurs entre 1980 et 1990 selon une enquête de Groene Amsterdammer citée par Le Monde.

Le Vatican lui a donc imposé « des limitations à ses déplacements et à l’exercice de son ministère, l’interdiction de contacts volontaires avec des mineurs et de contacts avec le Timor-Oriental ».

Dans la cadre de cette enquête, plusieurs victimes sont à déplorer dont l’un dit explicitement que « L’évêque m’a violé et agressé sexuellement cette nuit-là. Tôt le matin, il m’a renvoyé (…) Il m’a aussi laissé de l’argent. C’était dans le but de me faire taire » traduit Le Monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *