Domoun Laplaine gagne une première manche contre le Parc du Volcan

Ce jour, sur le champ de foire de La Plaine des Cafres, plus de cent personnes s’étaient données rendez-vous pour dénoncer un projet écocide au travers de la mise en place de tyroliennes sur le Piton Dugain et le Parc du Volcan pas trop loin.

Au travers de cette action, les membres présents entendaient alerter les locaux sur la situation actuelle et ce projet pharaonique qui risque de mettre à mal la faune et la flore des lieux.

D’ailleurs selon Gilbert Laporte de l’association « Domoun Laplaine », la mairie a dû hier revoir sa copie en ce que les services de l’État ont demandé à la collectivité de revoir son schéma d’aménagement au travers de nouvelles études relatives à ce projet notamment quant à la protection des espèces, de la pollution sonore, des constructions.

Face à une communication ciblée de la part du porteur du projet, l’idée était aussi d’inviter la population des lieux pour qu’elle puisse avoir des informations autres que celles martelées par la collectivité et ainsi pouvoir répondre en toute objectivité aux futures enquêtes publiques.

Dans la matinée, pour montrer l’incohérence de ce projet qui prévoit de détruire un espace naturel et humide avec des aménagements en béton pour… créer un parc d’attraction ouvrant sur la nature déjà présente et qui se suffit à elle-même, les organisateurs ont mis en place des randonnées afin de faire découvrir sans autre artifice le paysage, généreux, luxuriant, verdoyant de La Plaine des Cafres.

Le projet de tyroliennes au-dessus du Piton Dugain et celui de parc d’attraction des hauts semblent donc, après moult batailles menées par l’association Domoun Laplaine, avoir du plomb dans l’aile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *